Adresses
  Clubs/Asso - Pensions
  Elevages - Dressages
  SCC-FCI - SPA - Plages
  Sites web/liens canins
  Autre
  Inscription
  Doc/Conseils
  Les races - Les métiers
  Elevage - Dressage
  Législation - Activites
  Santé - Beauté
  Anatomie - Chasse
  Doc 'Premium' - Vidéos
  FAQ Eleveur - Dresseur
  FAQ Vétérinaire
  Petites annonces
  Consulter - Poser
  Agenda
  Consulter - Annoncer
  Boutique / Produits
  La Boutique - Livres
  Autres / Divers
  Espace enfant - Forums
  Galeries photo - Autres gal.
  Outils Webmaster canins


Contact  

Cynopédie ChiensDeRace.com
Santé: les avantages de la stérilisation précose chez la chienne
Accès page accueil du site ChienDeRace.com

Articles pour chiens Polytrans
Materiel soins veterinaire



Le succès des remèdes naturels Haut de page 

En médecine vétérinaire canine, les infections de l'utérus chez la femelle sont de vraies pathologies qui peuvent rapidement devenir graves. On les appelle des " métrites ", ou infections utérines avec col de l'utérus ouvert. Ces métrites sont facilement diagnostiquables à cause de pertes purulentes au niveau vulvaire, accompagnées quelquefois d'odeurs nauséabondes. Mais il y a aussi ce qu'on appelle les " pyomètres ", ou infections utérines avec col de l'utérus fermé. Celles-ci sont souvent plus graves dans le sens où rien ne permet à l'observation de les constater. Cependant elles s'accompagnent régulièrement d'une altération de l'état général de la chienne concernée, ce qui en soi est un motif de consultation.

Stérilisation, Utérus de la chienne
Utérus normal (à gauche) et à pyomètre (à droite)

Etant donné qu'il n'existe pas de ménopause chez la chienne, les chaleurs continuent longtemps même chez une femelle âgée. Cependant, elles deviennent plus irrégulières, s'étendent sur une durée plus longue. On observe alors chez ces chiennes le développement de kystes ovariens, qui vont sécréter des oestrogènes, ce qui allonge la durée des chaleurs, laisse le col utérin ouvert plus longtemps, donc expose la voie génitale à une recrudescence de germes. Le souci majeur c'est qu'il est difficile de repérer ces métrites, et lorsqu'elles sont diagnostiquées, le vétérinaire se retrouve obligé de faire subir en même temps une ablation des ovaires et de l'utérus à la chienne. Dans le cas des pyomètres (à col fermé), les bactéries qui se sont infiltrées restent au chaud dans l'utérus, le col s'étant refermé après les chaleurs, ces bactéries colonisent la muqueuse utérine, et l'utérus se remplit alors rapidement de pus. C'est extrêmement dangereux car le pronostic vital de la chienne peut être mis en jeu, avec atteinte rénale possible et risque de septicémie.

Il peut aussi exister des métrites du post-partum : elles surviennent généralement à la suite d'une mise bas prolongée, ou à cause d'un placenta ou d'un fœtus non expulsé. Il faut donc toujours bien s'assurer que la chienne ne présente pas de pertes suspectes, malodorantes, purulentes, au niveau vulvaire, après une mise bas. Dans ce cas il faut immédiatement contacter le vétérinaire qui pourra placer la chienne sous antibiothérapie afin d'éviter une infection utérine grave ou une infection uro-génitale. Et le problème est double, car une chienne infectée transmet par l'allaitement à ses chiots un lait potentiellement toxique.

Chez une chienne, il faut savoir que les pathologies utérines sont très majoritairement infectieuses.

Enfin, il y a beaucoup de cas de métrites à la suite de prise de progestatifs injectables (voir article sur ChatsduMonde) = en effet, chez la chienne, le moyen de contraception le plus souvent utilisé est l'injection de progestagènes de synthèses (" piqûres anti-chaleurs "). En effet, la prise de pilule par voie orale est très contraignante chez la chienne et encore plus dangereuse que l'injection qui sera, elle, pratiquée par un vétérinaire après examen général de l'animal. En revanche il est tout à fait déconseillé de pratiquer ce genre de traitement si les chaleurs ont déjà commencé, car le risque d'infection de l'utérus est alors très important, et par ailleurs l'injection risque alors de ne pas avoir d'effet. En cas de doute sur le moment du cycle sexuel de la chienne qui lui est présentée en consultation, le vétérinaire effectuera un frottis vaginal afin de s'assurer que l'animal est dans la période où l'injection de progestatifs entraîne un risque minimal. Mais ces injections répétées de progestatifs ne sont pas conseillées chez la chienne, car du fait des modifications de la muqueuse utérine qu'elles entraînent, le risque de provoquer des infections utérines (plus ou moins rapidement selon la sensibilité de la chienne) n'est pas négligeable.

En résumé, afin d'éviter des infections utérines qui peuvent se révéler très graves pour nos chiennes bien-aimées que nous tenons à garder en bonne santé le plus longtemps possible, il est largement conseillé de faire stériliser la femelle juste avant ses premières chaleurs ou juste après. Cette stérilisation précoce de la chienne a de surcroît un effet protecteur sur les mamelles, évitant généralement le développement de tumeurs mammaires cancéreuses.

Ainsi, si vous avez l'intention d'acquérir une chienne qui ne sera pas destinée à la reproduction, ne lui faites pas courir de risques inutiles = stérilisez-la le plus tôt possible. Vous la maintiendrez ainsi à l'abri de graves infections utérines qui mettraient sa vie en danger.

Merci à Carole B-MORIN, Phyto-Aromatologue spécialisée Canins & Félins pour son article.
Contact : Caromoricerpav@aol.com



 Page précédente: L'anatomie du chien - généralités        Haut de page        Page suivante : Entretenir son chien



Ce site fait parti du réseau NLTechno : www.chiensderace.com -  www.chiens.fr -  www.chiensdechasse.com -  www.chatsderace.com -  Autres minisites dédiés à une race: Tosa -  Berger allemand -  Rottweiler -  Terre Neuve -  Labrador -  Bouledogue français -  Akita-Inu -  Dogue Allemand
Sites amis: Sang et sueur, le jeu en ligne - Webrankinfo
Thumbs : Visual annuary